Mon aventure fructueuse avec le régime hypotoxique

Il existe de nombreuses modes alimentaires et il est parfois difficile de s’y retrouver. Pour ma part, c’est le régime hypotoxique qui, au delà d’être une simple diète, m’a permis de retrouver un relatif équilibre glycémique tout en soulageant de nombreux maux. Depuis maintenant une année, finies les douleurs d’estomac, les arrêts de digestion, les douleurs articulaires et l’épuisement au moindre effort!

Les grands principes du régime hypotoxique, ou régime Seignalet, ont principalement été élaborés et testés par le Dr Seignalet dans les années 80. Celui-ci ne parvenant pas à soulager suffisamment ses patients atteints de maladies inflammatoires chroniques, il s’est penché sur la question de la nutrithérapie pour y trouver des potentielles solutions.

En très résumé, les grands principes du régime sont:

  • l’exclusion des produits laitiers animaux,
  • l’exclusion des céréales contenant du gluten, ainsi que le maïs et l’avoine; le riz, le sarrasin, le quinoa ou le sésame sont eux autorisés,
  • l’exclusion des produits cuits à plus de 110°C (je vous parlerai de mon Vitaliseur de Marion, très utile dans ce cas, dans un prochain article),
  • une consommation de produits essentiellement biologiques,
  • une consommation la plus réduite possible en produits transformés,
  • une consommation limitée de sucre raffiné.

Me concernant, c’est surtout une amélioration inespérée de mes glycémies et donc de mon état général que je vis grâce à cette nouvelle alimentation. Finis les pics entre 15 et 20 mmol pendant des heures après les repas de fêtes, fini le yoyo, fini la nausée et les tensions à causes des hyper!

Le livre “Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation” de Jacqueline Lagacé explique de manière claire et synthétique les hypothèses et faits sur lesquels se basent les principes du régime hypotoxique. Elle décrit également comment ce régime l’a aidée à retrouver l’usage de ses mains et à éliminer la douleur due à une arthrite/arthrose. Ne souffrant moi-même pas d’une telle pathologie, je ne m’attendais pas à voir une quelconque différence au niveau de mes articulations que je pensais en bon état. Et bien quelle ne fut pas ma surprise après 6 mois de régime de constater que je me levais le matin désormais fit et sans douleur ou lourdeur que j’attribuais auparavant à la fatigue et que je pensais “normales”. Chevilles, genoux, dos, tout est à nouveau relativement souple! L’état inflammatoire de mes muscles a quasiment disparu et je peux enfin recommencer le jogging, la randonnée sans finir avec une tendinite intraitable. Une nouvelle vie pour moi!

Choisir de se soigner en mangeant hypotoxique ne se fait évidemment pas du jour au lendemain. C’est un mode de vie et cela demande de faire un certain nombre de concessions. Et pour ne pas être découragé dès le début, mieux vaut se lancer doucement mais sûrement! Pour ma part, j’ai commencé par supprimer tous les produits laitiers de mon alimentation voyant que ça ne suffisait pas, j’ai rapidement supprimé le gluten et autres céréales nocives (maïs, millet). Rien qu’avec ça, je me sentais déjà mieux, mais je sentais aussi que ce n’était pas suffisant pour vraiment prendre soin de mon intestin et de mon corps en général. Petit à petit j’ai donc arrêté de cuire les aliments à plus de 110°C et je mange désormais souvent cru, j’ai supprimé le sucre raffiné et réduit ma consommation de sucre en général, je ne mange plus que des produits bio, dans la mesure du possible, bref, je m’approche de l’alimentation hypotoxique autant que possible.

Cela implique bien sûr de cuisiner beaucoup soi-même, des aliments frais et de bonne qualité. Mais au final, vous découvrirez de nouvelles saveurs et peut-être un nouveau hobby!

Et la question des sorties chez les amis et au restaurant me direz-vous? Je dois avouer que je suis assez stricte quoi qu’il arrive, car sinon je passe vraiment un mauvais quart d’heure (enfin surtout une mauvaise nuit). Du coup, chez les amis, j’annonce la couleur en amont et selon comment, j’amène un complément pour que je puisse aussi me faire plaisir. Et au restaurant, j’essaie de limiter les dégâts tout en me faisant plaisir. J’essaie de choisir des restaurants qui ont des options vegan et sans gluten et pour la cuisson, j’essaie de fermer les yeux. En une année d’alimentation hypotoxique, la seule exception que j’ai été forcée de faire, fut lors des repas à l’hôpital lors de mon opération de l’appendicite, parce qu’ils n’ont pas voulu prendre en compte mon intolérance au gluten et aux produits laitiers. Résultat, hyperglycémies sans fin, grosses allergies à tous les repas, eczéma de retour, et tout le tsoin tsoin. Je me suis dépêchée de quitter l’hôpital pour retrouver les bons petits plats amoureusement préparer par mon mari.

En conclusion, j’ai envie de vous dire que, inflammation chronique ou non, ça vaut toujours la peine de passer un maximum à une alimentation hypotoxique. À vous de voir dans quelle proportion vous souhaitez vous y tenir et quels objectifs vous voulez atteindre pour votre santé.

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter, je partagerai volontiers un peu plus de mon expérience (les bons et mauvais côtés) avec vous!

Suivrez-vous aussi le mouvement hypotoxique? Ou quel est votre secret pour prendre soin de votre santé?

Liens utiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 4 =